Catégories
Récits d'enquête

Enquêter sur l’orientation avec les élèves de Saint-Ouen

« Le chercheur : L’orientation, ça vous fait pensez à quoi? à qui? »

« Un élève: L’orientation sexuelle? L’orientation politique »?

Échange en classe le 24 novembre 2020

Le 24 novembre 2020, première heure: 14-15h

Il est 14h, la sonnerie sonne la fin de la pause méridienne. Quelques minutes plus tard les élèves entrent en classe calmement et s’installent où ils veulent. Ils avaient été prévenus qu’il y aurait des invités, « un monsieur et deux étudiantes ». D’après Marie, à l’évocation des deux étudiantes, les élèves garçons étaient très intéressés.

Les deux enseignants présents rappellent aux élèves de s’installer, d’enlever leur manteau et nous introduisent, chercheur et étudiante. 

Je me présente rapidement en me plaçant devant eux et disant que je suis chercheur en sociologie de l’éducation, mais que je suis aussi enseignant et que j’ai en face de moi des étudiants. Je leur précise que je suis là pour les accompagner dans la réalisation d’un projet d’enquête sociologique sur l’orientation. Les résultats de leur recherche seront publiés sur un site web qu’ils vont construire avec l’aide des enseignants. Je cède ensuite la parole et la place à Elsa et Laura qui se présentent à leur tour : étudiante en Master 1 en sciences de l’éducation et de la formation à l’université de Paris-Est Créteil.

Marie est derrière l’ordinateur, prend des notes et structure la discussion qui va suivre avec la classe. Elle projette ses notes au tableau grâce au vidéo-projecteur. Elle prend ensuite la parole pour annoncer ce qui va suivre : élaboration collective d’une carte mentale grâce aux échanges collectifs. Marie et moi-même annonçons aux élèves que l’on va travailler successivement en groupe classe et en petits groupes sur ce que c’est que la sociologie, sur ce que c’est que l’orientation et puis pour terminer, sur ce que c’est qu’une enquête. Le programme et le projet suscitent un petit peu d’agitation. Les élèves s’interrogent sur ce qu’ils vont faire, sur ce que font là les deux étudiantes, sur ce que c’est qu’être chercheur en sociologie. 

La discussion s’engage autour de la définition de la sociologie. C’est quoi la sociologie ? à quoi ça leur fait penser ? Ils évoquent quelqu’un de social/quelqu’un de sociable… et ils en déduisent qu’on va les aider à le devenir (social.e/ sociaux)! La réflexion porte sur le suffixe logie pour science… Ils évoquent d’autres sciences comme l’astrologie, l’archéologie. Ils en concluent que la sociologie c’est l’étude du social, l’étude de la société. Je complète leur réflexion en disant que la sociologie c’est une science qui étudie des invariants c’est-à-dire des choses régulières voire systématiques dans la société et qui cherche à comprendre et expliquer comment ça se fait que ça se passe comme ça. On va donc chercher à savoir comment ça se passe l’orientation dans leur collège…. Pas de réaction particulière.

Deuxième heure : 15 à 16h

Une autre partie de la carte mentale est à construire, celle dédiée à l’orientation. Les élèves sont répartis en petits groupes de 3-4 élèves afin qu’ils puissent échanger leurs idées. Chacun des adultes accompagne un groupe pour leur demander ce que cela leur évoque et qui est concerné. Dans mon cas, il a fallu les remuer un petit peu en leur demandant de sortir une feuille, de prendre un stylo et de noter les différentes idées énoncées au cours de la discussion. 

Certains des élèves parlent d’orientation politique, d’orientation sexuelle et d’orientation scolaire et professionnelle…  Le lien que nous avons établi entre eux et le thème de la recherche ne va pas de soi. Je me rends compte qu’on aurait aussi bien pu leur parler d’orientation sexuelle ou politique. Ce décalage des attentes illustre alors à mon sens la distance qui me (nous) sépare des préoccupations des « jeunes » de 4e. Ce décalage renvoie également selon moi à la place relativement marginale de la question de l’orientation en 4e que ce soit pour les élèves ou pour les membres de l’équipe pédagogique. Ce sera justement à vérifier en interrogeant le chef d’établissement et les enseignants ou en rencontrant d’autres élèves.

Au cours de la discussion en classe entière, l’orientation des élèves est définie comme étant le choix d’un métier, le choix d’une filière d’enseignement. Les enseignants, le CPE et le conseiller d’orientation sont identifiés après discussions et relances comme des professionnels susceptibles d’intervenir d’une certaine façon dans le choix. Il reste à savoir comment précisément.

Enfin, la dernière partie de la séance concerne l’enquête : qu’est ce que c’est, comment la mener? On aborde en groupe classe, les différents outils du sociologue, carnet, stylo, enregistreur, appareil photos… et les méthodes d’enquête, entretiens, questionnaires et observation. La séance se termine un petit peu rapidement. On manque de temps. On demande aux élèves de faire un entretien avec la personne de leur choix sur l’orientation : qu’est-ce que c’est pour elle ? Quel est son parcours ? On leur demande d’envoyer ce qu’ils ont réalisé sur l’adresse gmail qu’on a créé pour l’enquête.


2 réponses sur « Enquêter sur l’orientation avec les élèves de Saint-Ouen »

Répondre à Lepannetier Nina Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.