Catégories
Résultats d'enquête

Les définitions de l’orientation

Au cours de l’enquête, les élèves ont identifié les multiples dimensions de l’orientation: c’est un choix d’études et de filières, un choix de vie ; l’orientation c’est aussi une affectation qui repose sur les notes et les compétences ; c’est aussi un ensemble de procédures (conseils de classe, formulaires, applications web ).

Définir l’orientation c’est très compliqué. Pourquoi? D’abord parce qu’on peut dire plein de choses qui touchent à l’orientation : c’est un choix de filières, d’études, de métier… Il y a beaucoup de choses qui en font partie et plusieurs personnes. Il y a les prof’, le professeur principal, le CPE, le proviseur, le conseiller d’orientation et nous les élèves. Du coup, l’orientation c’est quelque chose de personnel mais c’est aussi des décisions que prennent des adultes.

Aaron et Florin, 4B, le 23 mars 2021

L’orientation : un choix d’études et de métier guidé par les notes

À la question d’Hajar et Yanis « C’est quoi pour vous l’orientation? » un enseignant d’Histoire-Géographie répond:

« Bonne question. L’orientation c’est… l’avenir des élèves, c’est un choix déterminant pour leur métier. C’est aussi chercher à connaître les différentes possibilités qui s’offrent à vous selon vos capacités ».

Extrait d’entretien réalisé le 8 décembre 2020 par Hajar et Yanis avec un enseignant d’H/G du collège à Saint-Ouen, en salle des professeurs.

L’orientation c’est aussi une démarche de la part de l’élève: chercher, connaître, choisir. Cette démarche ou progression est guidée selon ce que l’on a envie de faire mais aussi selon ses capacités évaluées par les résultats scolaires.

« L’orientation est basée sur les notes et sur les compétences – même si on peut réussir sans l’école, c’est rare mais on peut – vous, comme vous y êtes, je vous conseille de travailler à fond pour obtenir le choix que vous souhaitez. »

Extrait d’entretien réalisé le 8 décembre 2020 par Hajar et Yanis avec un prof d’H/G du collège à Saint-Ouen, en salle des profs.

L’orientation comme procédures

Au cours de leur recherche, les élèves de 4e de Saint-Ouen et du Blanc-Mesnil ont identifié que des procédures et des dispositifs particuliers encadraient les choix d’orientation des élèves. Au cours d’une recherche sur la page « Comment m’orienter » sur le site Oriane.info, les élèves de Saint-Ouen ont identifié plusieurs étapes du processus d’orientation en classe de 3e :

  • le temps de la réflexion sur la base d’un bilan scolaire (entre octobre et janvier).
  • la formulation de demandes provisoires d’orientation qui sont soumises au conseil de classe du second trimestre qui émet un avis favorable ou défavorable (entre janvier et mars).
  • les choix d’orientation et demandes d’affectation qui donnent lieu soit à une inscription dans un établissement soit à la reprise d’un dialogue entre l’élève, sa famille et l’établissement (avril-juin).

La fiche de dialogue vierge disponible sur le site du Service Académique d’Orientation et d’Information illustre bien les différents moments de la procédure d’orientation et le dialogue entre l’élève et sa famille, et les membres de la communauté pédagogique.

Du côté du Blanc-Mesnil, l’enquête auprès des élèves de 3e et de la psychologue de l’éducation nationale a permis de prendre connaissance de la procédure Pass(eport) Pro(fessionnel), d’actualiser le nombre de voeux possibles par élèves et de prendre connaissance de la procédure à suivre pour les élèves issus de 3e SEGPA désirant poursuivre leurs études en « seconde professionnelle ».

Au cours des entretiens menés auprès des 3e1, les élèves de 4e apprennent que leurs camarades n’effectuent que 2 ou 3 choix d’orientation. Ça les étonne car ils savent que sur Affelnet (l’application sur laquelle on renseigne ses choix/voeux) il y a la possibilité de faire 10 voeux dans la même académie, et jusqu’à 5 voeux en dehors de l’académie! La Psychologue de l’éducation nationale (PsyEN) que nous avons rencontré le 30 mars suppose que ce faible nombre de choix s’explique par une offre de formations limitée pour les élèves de SEGPA. Néanmoins, les élèves de 3e1 expliquent que c’est aussi ce « qu’on leur dit ». Or, selon la PsyEN il vaut mieux faire le plus de choix possible, même si c’est pour la même filière, dans la mesure où si les élèves de SEGPA sont prioritaires pour les orientations en CAP, certaines filières sont saturées ce qui entraîne une sélection. Selon la PsyEN, « le risque de ne faire que 2 ou 3 choix après la 3e c’est d’être affecté dans un établissement et dans une filière que l’on a pas choisi ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.